Une locomotive disparâit

Avril 1866, la locomotive underground

La première gare n’est qu’une simple construction en bois de plein-pied reposant sur un terrain de remblayage. Son sous-sol instable est à l’origine d’un éboulement provoquant un entonnoir de dix à douze mètres de diamètre le 5 novembre 1858 et, en avril 1866, c’est une locomotive qui s’enfonce dans un trou de quatre mètres de profondeur.

En 1926, la reconstruction de la gare prend en compte les risques lié à l’instabilité du sous-sol. Elle est montée sur un édifice en béton armé sur deux niveaux reposant sur un système de vérins hydrauliques. Ces mêmes précautions ont été prise pour la construction de la gare de Chateaucreux.

Aujourd’hui encore, les risques liés aux mouvements de terrains persistent : les tassements, affaissements, effondrements etc… sont en effet des critères importants (études techniques) à analyser pour les projets de construction.

2017-01-17T15:46:55+00:00